L'ESCLAVE BLANC
Ajouter à la sélection
 
  • Description
  • Storyboard
Consultable en intégralité au Centre de Ressources Germaine Tillion
infos1
Mention(s) de responsabilités Réalisateur : Paulin Jean-Paul
Producteur : SAFIS
Thématique(s) Histoire, Société
Descripteur(s) Colonialisme
 
infos2
Nature du document Film de fiction
Genre Drame
Durée 73' 23''
Résumé En Somalie, un jeune Européen, amoureux de la fille de son patron est chassé de sa plantation. Il se réfugie dans la brousse… Un film qui porte la griffe de Dreyer, initiateur du projet…

"Film témoin de l'aventure coloniale, mais aussi un des premiers à montrer au public de l'époque des terres mal connues, ce film vaut qu'on se replace dans l'univers du spectateur de l'époque, comme y invite d'ailleurs Henri de Monfreid aventurier-omancier qui assure "la préface" du film.
Mais la réalisation même de L'Esclave blanc c'est aussi, et surtout, une histoire étonnante, une sorte d'aventure cinématographique en même temps qu'un regard de toute une époque sur l'épopée coloniale. (...)
C'est le grand cinéaste danois [Carl Th. Dreyer] qui fut d'abord pressenti pour réaliser le film. L'origine du projet est un voyage en Somalie d'Ernesto Quadrone, journaliste du quotidien La Stampa de Turin qui couvre l'actualité coloniale italienne dans la corne d'Afrique où les Italiens préparent une offensive pour rétablir leur assise dans la région. Une coproduction franco-italienne s'ébauche. La collaboration s'avère impossible pour Dreyer qui se voit imposé la mondaine Lady Abdy pour le rôle de la seule femme blanche dans le film. Dreyer démissionne après avoir passé quatre mois en Somalie à élaborer un scénario très détaillé (...)."
Source : Les Documents Cinématographiques.

"La vision de L'Esclave blanc nous conduit à nous interroger sur le travail fourni par Dreyer en Somalie. Sans aller jusqu'à prétendre que certains plans de L'Esclave blanc sont de lui, il arrive que parfois ils portent incontestablement la griffe de son style. Quelques plans de L'Esclave blanc, ramassés sur une séquence précise, sont du Dreyer citant Vampyr. (...) Ne serait-ce que cette cloison grillagée en bois dont le film se sert à plusieurs reprises de la même façon que Vampyr jouait avec des fenêtres et des vitres : personnages surgissant au fond, silhouettes fugitives glissant le long, accompagnées d'un panoramique."
Charles TESSON, Carl Th; Dreyer. Oeuvres cinématographiques 1926-1934, Cinémathèque Française.

Source : Adavision.
Date de production 1936
Numéro d'inventaire AV-MHCDR-01063
Numéro d'inventaire original 3464vfB
Source du document ADAV
Lien externe de consultation http://www.adavision.net/4DCGI/LFR0009190000000000000003OEUVR00120103403464
 
infos3
Autre(s) mention(s) de responsabilités Scénariste : Quadrone Ernesto
Interprète(s) Rigaud Georges; Ferney Jeannette; Olivieri Egisto
Période(s) Epoque contemporaine (1800 - 2 000)
Pays France
Langue(s) Français